VILLE
DE VEYRIER

Les jardins privés: la commune recommande des jardins plus naturel

Pis moi j'chasse quoi?

Photos: © P. Dubois

1 Les haies de thuyas ou de laurels ont un faible intérêt pour la nature, contrairement aux haies naturelles, composées de plusieurs espèces de buissons indigènes. Ces haies naturelles sont fleuries au printemps, ont des fruits à l'automne qui servent de nourriture aux oiseaux et demandent peu d'entretien.
2 Pour se nourrir, certains insectes ont besoin d'arbres et de buissons indigènes. À quelques exceptions près, ils s'habituent mal aux espèces exotiques plantées dans les jardins.
3 Le gazon est l'expression de notre désir de "propre en ordre".
Un gazon fleuri est toutefois plus intéressant pour la nature, plus coloré (présence de fleurs tout au long de la belle saison) et nécessite moins de travail (2 à 3 tontes par année au lieu de 10 à 15).
4 Les étangs permettent d'accueillir des petits animaux comme les libellules, les grenouilles ou les tritons. Ils constituent un lieu de découverte apprécié des enfants. Au contraire, les bassins artificiels constituent des pièges pour les petits animaux qui peuvent s'y noyer.
5 Les murs en pierres naturelles sont appréciés des lézards, mais il faut pour cela qu'ils contiennent des interstices.
Chacun peut facilement rendre son jardin accueillant pour la faune grâce à des petits aménagements:

Photos: © P. Dubois

6 Les tas de pierres sont favorables pour les reptiles (lézards et couleuvres) qui aiment s'y chauffer au soleil.
7 Les tas de branches sont appréciés des micro-mammifères (mulots, campagnols, musaraignes) et des insectes (lucanes) qui peuvent s'y dissimuler.
8 Les tas de bois sont des refuges appréciés des petits mammifères comme les hérissons.
9 Les vieux arbres sont nécessaires aux oiseaux comme les pics. Ils y trouvent leur nourriture et y creusent des cavités pour se reproduire.