VILLE
DE VEYRIER

Ecole du Bois-Gourmand

Veyrier, commune suburbaine à vocation résidentielle, est située au sud-est du canton. Elle comprend à ce jour 9'350 habitants, dont presque 1'000 enfants en âge de scolarité enfantine et primaire.
A l'occasion de la construction de cette nouvelle école, les autorités communales ont souhaité donner un message fort vis-à-vis des notions de respect de l'environnement et du développement durable notamment dans les domaines énergétique et de l'emploi de matériaux écologiques.
Au printemps 1997, les autorités communales décident de lancer un concours d'architecture sur invitation pour la réalisation d'un groupe scolaire complet de 16 classes avec tous les autres locaux nécessaires.
Au printemps 1999, les travaux débutent qui se termineront pour la rentrée scolaire de septembre 2001.

Les architectes mandatés et les entreprises, soutenus par de nombreux ingénieurs spécialistes, ont permis, grâce à leurs connaissances pluridisciplinaires, de trouver des solutions parfaitement adaptées au cahier des charges et financièrement supportable.
Les différents concepts mis en oeuvre ont tous fait l'objet d'études de faisabilité au plans technique et financier, quant à leur incidence sur l'environnement, le recyclage ultérieur des matériaux et sur le niveau de leur retour sur investissement.
Les matériaux utilisés pour cette réalisation, la structure porteuse de l'école, ainsi que les parois et les façades, sont, à l'exception de deux murs pare-feu verticaux en béton, du bois indigène, sapin et pin, bois aggloméré recyclé, acier et verre.

Photos: Commune de veyrier

Ces matériaux ont, dans la mesure du possible, été laissés bruts, et en cas de nécessité traités avec des produits biodégradables.
Les traitements de surface ont été réalisés avec des pigments naturels à base d'eau pour la peinture des fenêtres, de la cire d'abeille pour le traitement des sols en bois et une galvanisation à chaud pour les pièces en acier.
Durant la construction, les déchets de chantier et d'emballages furent recyclés à plus de 64%, grâce à une formation spécifique et à une sensibilisation de tous les intervenants, de l'apprenti au responsable de la direction des travaux.
Pour le second oeuvre, seuls 1% des déchets, soit 7 m3 de déchets ont dû être évacués au centre de tri cantonal (Sogetri SA), pour cause de mauvais tri.

Production de chaleur
La chaufferie centrale, conçue et réalisée pour le chauffage et l'eau chaude, utilise principalement comme combustible les copeaux de bois provenant en partie des forêts de Veyrier.

Chaufferie centrale du site (3 bâtiments à chauffer)
Sont raccordés à cette production centralisée, 2 écoles et un bâtiment d'habitation de 22 appartements, soit au total un volume chauffé de 55'000m3. La puissance totale de cette installation est de 1000 kw., dont 550 kw pour la chaudière au bois.

Photos Y. Hostettler
Le stock de plaquettes de bois et la chaufferie

Ventilation
Un effort particulier fut engagé sur le traitement de l'air, par filtrage, avant pulsion dans les différents locaux d'enseignement. D'une part l'air subit un traitement adiabatique permettant de produire durant la saison estivale, un air filtré rafraîchi et d'autre part, tout au long de l'année, assure aux occupants un renouvellement suffisant pour maintenir un taux de CO2 le plus bas possible.
Ce concept induit d'importantes économies d'énergie du fait que l'ouverture de fenêtres pour l'aération des locaux en période hivernale devient superflue.

Restitution des eaux de pluie
Une grande partie des eaux de pluie des préaux est restituée au milieu naturel forestier, par l'intermédiaire des anciens fossés situés dans les bois voisins.

Domotique ­ Gestion technique centralisée
Un programme informatique permet de gérer sur site ou à distance les équipements techniques tels que le chauffage, le contrôle des températures par locaux occupés ou inoccupés et leur ventilation, l'intensité lumineuse des salles de cours et enfin les stores extérieurs, ce qui permet de bénéficier d'apports d'énergies passives.
Ce bâtiment d'enseignement, résolument contemporain, est devenu dès sa mise en service, un lieu de visite tant de responsables de collectivités publiques confrontés à la réalisation d'un édifice semblable, que des professionnels du bâtiment.
La relation entre l'enfant et la nature a été privilégiée, dans le respect du développement durable, ainsi ce lieu d'enseignement s'est parfaitement intégré à son contexte.